Ce qu'il y a de bien dans la crèche Playmobil, c'est que les filles peuvent jouer avec.

Ce qui est moins sympa, c'est qu'au bout de cinq minutes de jeu en moyenne (haute, la moyenne), Porcinette et Totorelle commence à se chamailler sur l'organisation de la crèche.

En effet, Porcinette est du genre traditionaliste, on s'en tient aux personnages fournis dans la boite et on suit le scénario original, tandis que Totorelle la joue plutôt journée portes ouvertes (en même temps pour une crêche ça tombe bien hein), et rajoute toutes les figurines qui lui tombent sous la main (autres Playmobils, Barbies, Sam-Sam etc...), et surtout, sacrilège, elle veut absolument ressortir la figurine du petit Jésus qu'on a soigneusement rangée en attendant le 25 au matin.

Mais euh, maman !

Y'a Totorelle qui veut sortir Jésus, elle a pas le droit !!!

C'est vrai ça, Jésus c'est comme le poisson.

Pardon ?

Ben oui il est pané !

...

Bon, si maintenant ils se mettent à deux pour me faire des blagues pourries, on n'est pas sortis de l'auberge moi je vous dis...

RoisMages