Aujourd'hui 31 août, Gruffalotte entame son cinquième jour consécutif sans pipi dans la culotte et moi je pousse un soupir de soulagement, finalement peut-être qu'elle se fera pas expulser de la maternelle. Eh oui, pour Numéro trois me voilà soudainement transformée en mère angoissée, mais bon, on admettra que j'ai tout de même quelques raisons...

Sinon vendredi les filles sont allées se faire une soirée DVD chez Pierrette (pas son vrai nom, tout ça), petite voisine et super copine de la résidence number 2 (avec Octobre), et pour l'occasion je leur avait fourgué le Conte de la Princesse Kaguya, emprunté à la médiathèque au début de l'été, que je ne l'avais pas vu moi-même, mais c'est pas grave, un Ghibli c'est forcément chouette.

J'avais juste oublié qu'un Ghibli (surtout s'il est de Takahata), c'est certes forcément chouette, mais par contre c'est pas forcément très rigolo.

Et c'est comme ça que vers 22h, j'ai récupéré une Porcinette aux yeux mouillés et une Totorelle carrément en larmes.

Ben alors, il était bien le film ?

Oui, mais la fin elle est super triste !!!!!!!!

C'est là que j'ai réalisé que jusqu'ici je m'étais toujours débrouillée pour que les filles ne voient que des films avec une fin heureuse, c'est même mon argument clé quand il faut les rassurer pendant une scène un peu stressante : Non mais t'inquiète pas, à la fin tout va bien !

Pourtant je pense qu'elles ont bien aimé leur soirée, tout comme leur maman auparavant, elles ont juste découvert le charme discret du film qui fait pleurer (à consommer avec modération quand même hein...)