Pour ces vacances berlinoises, on loge dans le quartier de Schöneberg, que c'est un peu le hipster-bobo-familyland ultime, avec une densité hallucinante de jeunes parents qui portent leur bébé (en écharpe ou en portage ergo, of course), des restos sympas avec du monde en terrasse, et des glaciers remplis à toute heure du jour et du soir, qu'il pleuve ou qu'il vente (et il se trouve qu'il pleut et vente plutôt pas mal cette semaine).

Il y a dix ans j'étais déjà fascinée par cette faculté qu'ont les allemands à s'envoyer des glaces tout l'été et ce indépendamment d'une météo pas toujours clémente (ceci est un euphémisme), manifestement voilà un truc qui n'a pas changé depuis.

J'étais tellement ravie de retrouver la ville, que l'autre jour, en contemplant les filles qui s'amusaient au square du coin, je me suis dit que ça pourrait être sympa de s'y installer avec toute la smala pour une année, du coup avec l'Homme on a commencé à lister mentalement les collaborateurs potentiels qu'on connaît dans la ville.

Et puis je me suis souvenue d'un petit détail.

Ici y'a pas de cantine pour les nains.

Un an à se taper la préparation de trois lunchboxs par jour, 5 jours par semaine.

Ok, on s'installe à Berlin, quand les mini-manchottes seront suffisamment grandes pour se préparer leur popote toutes seules.