Je suis rentrée de Lyon où il a fait un temps pourri mais où on mange toujours aussi bien (et accessoirement j'ai aussi bien travaillé).

Et maintenant, la perspective de reprendre le train-train quotidien avec cette formidable campagne où tout le monde s'insulte copieusement dans la joie et l'allégresse (on se croirait revenus en 2005, enfin faut voir les choses du bon côté, les Français s'interessent de nouveau à la politique, pourvu que ça dure tiens) m'enthousiasme tellement que j'en suis rendue à lister tous les prochains jours fériés à venir où on va pouvoir se faire la malle :

  • Week-end du premier mai, on se barre à la cambrousse chez mon papa, ouf !
  • Week-end du huit mai : Ben là non seulement on reste à la maison, mais en plus je vais voter deux fois vu qu'une copine m'a fait une procuration (parce qu'elle avait planifié son w-e à la campagne avant de s'apercevoir qu'il y avait des élections, petite maline tiens). Autant vous dire que du coup dimanche soir je compte bien picoler deux fois plus et me taper une double mine le lundi matin.
  • Pont de l'ascension (25-28 mai), ah là c'est cool, on se casse 4 jours à Brest pour voir ma GM'cousine, ça devrait être vraiment sympa, j'ai hâte d'y être tiens.
  • Week-end de la Pentecôte (3-5 juin), en général on ne part pas, mais on arrive à fourguer les trois mini-manchottes aux grands-parents, ce qui équivaut donc à trois jours de vacances.
  • Du 11 au 17 juin, j'ai un congrès au US. Je rate donc le premier tour des législatives (ma procuration pour l'Homme est d'ores et déjà faite), mais je serai de rentrée pour le second tour.

Et après basta, finies les élections, on aura encore trois semaines à tirer avant les vacances d'été où Porcinette et Totorelle sont déjà inscrites pour des colos en juillet, mais l'ambiance devrait déjà être nettement plus détendue. Allez, courage les Gros Manches !

giphy (19) 

Internet, avril 2017, allégorie.