Mercredi soir l'Homme a emmené Gruffalotte chez l'ORL histoire de comprendre pourquoi elle a le nez qui coule sans interruption depuis l'automne dernier. Enfin le nez, seulement la narine gauche quoi. On a eu beau moucher, nettoyer et la coller sous antibios, rien n'y fait, ça coule, ça coule, ça coule...

Alors la bonne nouvelle c'est que l'ORL a immédiatement su poser une diagnostique.

La mauvaise nouvelle c'est que ledit diagnostique c'était

Elle a un truc coincé dans le nez, je vais pas réussir à lui enlever, faut l'emmener à l'hôpital.

Comme l'Homme est un père exemplaire il a donc embarquée Gruffalotte fissa aux urgences de Necker. Deux heures et trois infirmières pour la maintenir plus tard, l'interne extrayait effectivement une grosse boule de coton (genre 2-3 cm, comme un suppo) de la narine de Gruffalotte.

Depuis on essaye toujours vainement de comprendre où et comment elle a pu se fourrer un truc pareil dans le pif. Même que l'Homme culpabilise un peu (Comment on a pu louper ça ?), de mon côté j'ai l'impression d'avoir lu des dizaines d'histoires d'enfants qui se collent des trucs improbables dans le pif sur le ternet, mais  forcément j'ai pas d'exemple concret à lui fournir.

Et c'est là que tu interviens gentil-le lecteur-rice. Ceci est un appel à témoignage.

Quand les grandes ont failli coller le feu à la baraque, ça m'a (un peu) consolée de voir qu'on était pas les seuls à avoir un souci avec les lampes halogènes.

Donc si par hasard tu as des anecdotes d'insertions nasales (genre le petit neuveu qui sniffait des briques de légo, je sais pas moi), n'hésite pas à m'en faire part dans les commentaires, ça me permettra de rassurer l'Homme sur le fait qu'on n'est pas non plus des looosers complets de la parentalité.

67776c23b50549afab7cfe220a9ca96c77a6dfea 

En même temps comme ça je pense qu'on s'en serait aperçus plus vite...