374770

Hier soir, après deux jours d'encéphalogramme plat à me remettre de la semaine écoulée, je suis allée voir Le Jeune Karl Marx dans mon cinéma de quartier chéri.

Et ben mes enfants j'ai pris une sacrée claque.

Le film pourrait tout autant s'appeller Les sales gosses font la révolution, mais alors quels sales (beaux) gosses !

Ces deux là on pourrait les suivre jusqu'au bout du monde. C'est un film qui parle avec une intelligence remarquable de la mère des toutes les luttes, et qui malgré les beaux costumes d'époque est d'une actualité brûlante. 

Je ne suis pas sortie des masses au cinéma cette année, mais alors ce film là, il vaut vraiment le détour. Au point que j'ai même donné à l'Homme la permission de 18h15 ce soir pour qu'il puisse aller le voir, tant qu'il passe encore à côté de la maison, pendant que je m'occupe des mini-manchottes. D'ordinaire, la règle chez nous c'est qu'on va au ciné à 20h30 ou 21h, après le dîner et le coucher des filles. C'est pas souvent que je suis prête à faire une dérogation (en fait je crois que c'est même une première) et ça en dit long sur la qualité de ce film...