A44014

49399

Comme annoncé précédemment, je continue mon cycle Littérature fantastique et fantastique littérature avec cette fois les romans de Jeanne-A Debats, que j'ai donc découverte initialement dans des podcasts (avant de m'apercevoir qu'en fait j'ai plein de potes qui la connaissent en vrai, ce monde est fort petit c'est épatant), même que c'est bien la première fois que j'ai envie de découvrir les écrits d'une auteure après l'avoir entendu parler (et bien parler) sur tout autre chose (Star-Trek et Ursula le Guin, mais pas dans la même émission) à la radio. 

Coup de bol pour moi, ma médiathèque chérie est bien dotée, et j'ai donc pu y emprunter L'Héritière, premier tome de la trilogie Testament, un chouette roman de fantaisie urbaine (c'est pas de moi, c'est ce qu'il y a écrit dans la préface), où l'on trouve en vrac des sorcières, les loup-garous, des vampires et des sirènes qui forment une galerie de personnages hauts en couleur. Et puis aussi de fabuleuses balades dans le nord-est parisien, qui sont venues me rappeller nos jeunes années, où l'Homme et moi on habitait encore rive droite.

Après quoi, comme le tome 2 était pas encore revenu à la médiathèque, je me suis rabattue sur  La vieille Anglaise et le continent, et j'ai pensé très fort à un crossover entre les dystopies flippantes de Margaret Atwood et le Never let me go (Auprès de moi toujours) de Kazuo Ishiguro, donc comme références on a vu pire.

55452

Ensuite, Alouettes, le tome 2 de Testament, n'était toujours pas disponible. Et c'est là que je me suis rappelée le quatrième test qui montre qu'on est tombé·e sur de la bonne came littéraire :

  • Le test de J'en peux plus d'attendre que le prochain épisode soit de retour à la bibliothèque, puisque c'est comme ça je me l'achète et pis c'est tout. Bon j'ai eu de la chance, Alouettes est d'ores et déjà disponible en édition de poche. Sauf que maintenant que je l'ai fini, je suis à nouveau en manque, et on se dirige à grands pas vers le test ultime pour le tome 3.
  • Le test de Non seulement ce bouquin n'est pas disponible dans ma médiathèque, mais en plus il n'est même pas encore sorti en poche, je m'en fous, je craque, je vais m'acheter la grosse édition qui coûte cher pour savoir la suite.

Sérieusement les gens, faut pas lire de livres.

C'est comme les drogues dures, au début c'est tout sympa et la dose d'essai est gratuite, mais ensuite ça finit toujours par vous coûter une blinde (et par occuper toutes vos étagères, sans compter que je me suis encore enrhumée dans mon bain).

62907

En plus le titre est en écriture inclusive avec de beaux points médians, comment résister à ça ?