Mardi c'était le jour de notre passage semestriel à l'hôpital avec Gruffalotte, où l'on a comme à l'accoutumée enchaîné les rendez-vous pose de catheter/prise de sang /IRM/Dr Bigboss/Dr Hormona. Les résultats étant nickels, il a été décidé d'espacer les IRM avec désormais un seul examen annuel, par contre on va continuer à voir Hormona tous les six mois (ce qui ne me pose aucun problème tant qu'elle continue à nous prescrire les pilules magiques de Gruffalotte. Hormona, c'est ma copine à moi).

Et comme on apprend (lentement mais sûrement) de nos erreurs passées, cette fois on a fait enlever le cathéter de Gruffalotte AVANT de quitter l'hôpital (et de s'envoyer un burger frites sur le chemin du retour, ça aussi c'est en passe de devenir une tradition).

Mais comme on est encore des petits scarabées avec tant de choses à apprendre, pour cette édition, on a loosé avant même d'arriver à l'hôpital.

Lundi soir à minuit pour être précise.

Quand, juste avant d'aller me coucher, j'ai décidé de réunir tous les documents dont nous pourrions avoir besoin pour la visite de mardi.

Et que j'ai ainsi pu constater qu'on était en rupture de stock de patchs Emla. Le patch Emla, pour toi gentil lecteur·rice pas forcément familier·e des prises de sang sur un enfant, c'est une sorte de gros pansement enduit de crème anesthésiante qu'on prend soin de coller avec une heure d'avance sur les bras de Gruffalotte histoire que la piqûre se passe au mieux. Bien sur ça ne garantit en rien que les choses ne vont pas virer tout de même à la foire d'empoigne une fois venu le moment de lui coller une seringue dans le bras, mais bon, autant mettre toutes les chances de notre côté quoi.

Sauf que lundi soir, les patchs Emla en réserve, c'était nada.

Et on devait être à 9h à l'hôpital le lendemain.

giphy (24)

On s'est donc retrouvés avec l'Homme vers 00h30 en train de chercher sur le web une pharmacie pas trop loin de la maison qui ouvrirait le plus tôt possible. Et mardi matin, à 7h30 pétantes, l'Homme a levé le camp pour Paris. À 8h05 (avec 5 minutes de retard sur l'heure d'ouverture), il achetait ces maudits patchs. À 8h25 il était de retour à la maison, nous permettant ainsi de lever le camp dix minutes plus tard et d'arriver pile à l'heure à l'hôpital, ouf !

Ouhlalala, que d'émotions les ami·e·s ! J'ai tellement hâte de voir ce que nous réserve notre prochain passage !

(non)