On a laissé la triplette infernale aux bon soins des parents de l'Homme (respect et amour sur eux), et ce matin je retrouve mon laboratoire chéri et les piles de travail qui m'attendent patiemment depuis presque trois semaines. C'est peu dire que je suis pas super motivée, mais bon, quand faut y aller, faut y aller.

Et pour se prendre une dernière dose d'Angleterre, devinez ce qu'on va se regarder comme film ce week-end...