15517951777809_berenice-ivry_43623

Hier soir j'ai emmené les grandes manchottes voir Bérénice dans notre théâtre de quartier chéri et pour la première fois on a été déçue par notre sortie. Il faut dire que la mise en scène contemporaine était vraiment difficile d'accès pour elles, et compliquait encore un texte pas facile à comprendre pour un jeune public. Et de mon côté je n'ai en plus vraiment pas été convaincue par le casting.

La meilleure partie de la soirée a donc été le débrief post-représentation à la buvette du théâtre où l'on a discuté du dilemme entre honneur et amour dans le théâtre français classique (vu que Porcinette était allée voir Le Cid l'an dernier avec l'Homme on avait un autre exemple sous la main). Ce qui m'a fait bizarre c'est qu'à la base, Bérénice c'est vraiment ma pièce de théâtre préférée de quand j'étais adolescente. Mais là, en la revoyant 25 ans après, je réalise à quel point Titus est juste un gros Ouin-ouin qui passe deux heures à ne parler que de lui et à se lamenter sur son propre sort alors que tout le monde autour souffre à cause de lui...

Bref, une fois n'est pas coutume, je ne recommande pas du tout cette mise en scène, et je pense que d'ici quelque années j'essaierai de revoir la pièce avec les filles, mais dans une version plus classique.