La couture des gros manches

samedi 19 mai 2018

Les Gros Manches voient Noire

Hier soir j'étais dans mon théâtre de quartier chéri avec Totorelle (qui avait remplacé Porcinette à la dernière minute suite à un imbroglio pas possible) pour voir Noire, un remarquable spectacle autour de la figure de Claudette Colvin (et adapté de sa biographie par Tania de Montaigne) sur le début de la lutte pour les droits civils aux États Unis.

On a passé une très belle soirée, et Totorelle a vraiment beaucoup aimé donc c'est super accessible même pour un jeune public (disons que ça passe crème dès le collège). Bien sur la dernière date à Ivry (ce soir) est déjà complète, mais après il y a une tournée et je ne saurais jamais trop le recommander si jamais il venait à passer près de chez vous.

(La vérité, diffuser une vidéo de BFM ça me fait un peu mal, mais on va dire que c'est pour la bonne cause)

Posté par chofie à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 17 mai 2018

Mai 2018 : Un t-shirt dans les nuages

En mai, on fait ce qu'il nous plaît, et moi en l'occurence ce qui me plaît c'est de ne pas trop me fouler.

J'ai donc testé mon bouquin de couture pour ados avec un modèle de t-shirt tout simple réalisé dans un joli jersey imprimé de nuages. Pour dire, le moment le plus compliqué de la réalisation ça a été de surpiquer l'ourlet du bas avec un fil argenté. Ledit fil n'étant manifestement pas adapté pour la couture à la machine et se cassant dès qu'il me prenait l'envie d'aller trop vite.

Le résultat final est néanmoins très joli, et Porcinette a embarqué son nouveau t-shirt pour le mettre le jour même où il était prêt. Je prends ça comme une marque d'approbation de mon ado bien-aimée et du coup je m'apprête à lui en coudre toute une série.

IMG_20180516_221600

IMG_20180516_221638 

La petite poche en chute de Liberty sur la poitrine.

Mais maman, j'aime pas les fleurs moi !

(on s'en fout ingrate marmaille, on te demande pas ton avis)

IMG_20180516_221715 

Si on regarde bien en plissant les yeux, on parvient à distinguer la surpiqûre argenté qui m'a causé tant de souci.

Posté par chofie à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 14 mai 2018

Six ans

Hier Gruffalotte a fêté son sixième anniversaire.

Autant chaque anniversaire de Porcinette nous fait entrer un peu plus dans le monde merveilleux (?) de l'adolescence, autant ceux de Gruffalotte nous font quitter inexorablement celui de la petite enfance. Après trois enfants, dont une qui joue un peu les prolongation, force est ce constater que ça ne me rend pas nostalgique, loin s'en faut. J'apprécie trop mes grasses matinées du dimanche enfin retrouvées pour regretter le temps des tous petits bébés...

Cet anniversaire est aussi le moment de faire le point sur les progrès considérables réalisés par Gruffalotte ces six derniers mois. Sur le plan du langage déjà, où la prononciation et la syntaxe s'enrichissent de jour en jour (en même temps que notre fille est devenue un vrai moulin à paroles, donc ce serait bien malheureux si rien ne bougeait), mais aussi côté autonomie. On commence a avoir une vraie petite fille capable de se débrouiller seule, que ce soit au moment du petit-déjeuner ou quand il s'agit de s'habiller, et on la sent bien en mode "pré-lecture", prête pour le CP, bref, elle fait vraiment plaisir à voir.

200 

Hier matin on a été réveillés aux aurores (9h quoi) aux cris de 

C'est mon anniversaire ! Venez jouer avec moi !

Manifestement y'en a une qui a bien compris le concept...

Posté par chofie à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 12 mai 2018

C'est quoi ? "Être un parent féministe ?"

Je me posais la question l'autre jour en écoutant l'épisode d'Un podcast à soi consacré à la masculinité, en me disant que finalement, en tant que mère de trois filles, le taf était plutôt simple (du moins en théorie).

Je leur apprends à être fières d'elles sur tous les plans, je les valorise sur tout ce qu'elles entreprennent, je les encourage dans leurs projets et je les incite à ouvrir la voix (sans pour autant aller piétiner les autres non plus, on n'est pas des sauvages tout de même). Je leur parle d'égalité, de choix, de consentement, de respect de l'intégrité physique.

Mais les parents de garçons, comment ils font ?

Bien sur il y a tout le travail de déconstruction de la virilité, dire que chacun peut exprimer ses émotions, que toutes les fantaisies vestimentaires et capillaires sont possibles, pour les garçons aussi, et qu'il n'y a pas que les tas de muscles dans la vie. Il y a un travail sur la notion de respect dû à tou·te·s, et puis les mêmes questions sur le choix et le consentement, bien sur.

Mais quand on arrive à la question de la domination, on leur dit quoi, aux garçons ?

Parce que mes filles je leur dis de prendre leur place, et c'est un discours facile à entendre pour elles parce qu'elles ont tout à y gagner.

Mais les garçons, comment on leur dit de laisser la place de dominant que la société leur attribue d'emblée ?

Est-ce qu'on peut les convaincre de renoncer aux privilèges masculins juste par amour de la justice, alors que le gain immédiat associé à ce renoncement est loin d'être évident au premier abord (et encore plus pour un enfant) ? 

Posté par chofie à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 10 mai 2018

Plongée fantastique pour les Gros Manches

 

A44014

49399

Comme annoncé précédemment, je continue mon cycle Littérature fantastique et fantastique littérature avec cette fois les romans de Jeanne-A Debats, que j'ai donc découverte initialement dans des podcasts (avant de m'apercevoir qu'en fait j'ai plein de potes qui la connaissent en vrai, ce monde est fort petit c'est épatant), même que c'est bien la première fois que j'ai envie de découvrir les écrits d'une auteure après l'avoir entendu parler (et bien parler) sur tout autre chose (Star-Trek et Ursula le Guin, mais pas dans la même émission) à la radio. 

Coup de bol pour moi, ma médiathèque chérie est bien dotée, et j'ai donc pu y emprunter L'Héritière, premier tome de la trilogie Testament, un chouette roman de fantaisie urbaine (c'est pas de moi, c'est ce qu'il y a écrit dans la préface), où l'on trouve en vrac des sorcières, les loup-garous, des vampires et des sirènes qui forment une galerie de personnages hauts en couleur. Et puis aussi de fabuleuses balades dans le nord-est parisien, qui sont venues me rappeller nos jeunes années, où l'Homme et moi on habitait encore rive droite.

Après quoi, comme le tome 2 était pas encore revenu à la médiathèque, je me suis rabattue sur  La vieille Anglaise et le continent, et j'ai pensé très fort à un crossover entre les dystopies flippantes de Margaret Atwood et le Never let me go (Auprès de moi toujours) de Kazuo Ishiguro, donc comme références on a vu pire.

55452

Ensuite, Alouettes, le tome 2 de Testament, n'était toujours pas disponible. Et c'est là que je me suis rappelée le quatrième test qui montre qu'on est tombé·e sur de la bonne came littéraire :

  • Le test de J'en peux plus d'attendre que le prochain épisode soit de retour à la bibliothèque, puisque c'est comme ça je me l'achète et pis c'est tout. Bon j'ai eu de la chance, Alouettes est d'ores et déjà disponible en édition de poche. Sauf que maintenant que je l'ai fini, je suis à nouveau en manque, et on se dirige à grands pas vers le test ultime pour le tome 3.
  • Le test de Non seulement ce bouquin n'est pas disponible dans ma médiathèque, mais en plus il n'est même pas encore sorti en poche, je m'en fous, je craque, je vais m'acheter la grosse édition qui coûte cher pour savoir la suite.

Sérieusement les gens, faut pas lire de livres.

C'est comme les drogues dures, au début c'est tout sympa et la dose d'essai est gratuite, mais ensuite ça finit toujours par vous coûter une blinde (et par occuper toutes vos étagères, sans compter que je me suis encore enrhumée dans mon bain).

62907

En plus le titre est en écriture inclusive avec de beaux points médians, comment résister à ça ?

Posté par chofie à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,