Cette semaine, les annonces des prix Nobel mettent la GM'Family dans la joie.

Ah bon, ça vous fait pas ça à vous ?

OK, j'avoue, moi non plus ça me fait pas cet effet non plus d'habitude.

En général j'écoute l'annonce des Nobel d'une oreille distraite et résignée. D'autant plus qu'après, la chimiste de formation que je suis se coltine régulièrement des questions du genre Alors t'en a pensé quoi du Nobel de chimie ? Et la vérité c'est que la plupart du temps j'en pense que dalle vu que le prix est allé à des types qui ne bossent absolument pas dans mon domaine et que du coup j'y connais que pouic à leur travaux. Pendant ce temps là, mon papa, physicien de son état, se tape les même questions au sujet du prix Nobel de physique et je ne suis pas sure que ça l'inspire tellement plus (quoique, il est super fort mon papa).

Mais pas cette année.

Parce que cette année, le Nobel de physique est tombé tout pile poil dans le domaine de compétence de mon papa, et celui de chimie tout pile poil dans mon domaine de compétence. Du coup, allégresse et danse de la joie avec mes collègues au labo. Cette année vous pouvez venir me parler du Nobel de chimie, j'ai des tas de trucs à raconter sur le sujet !

Et là, je me dis que c'est pas de bol que ma maman bosse essentiellement sur des écrivains morts, parce que du coup, son sujet de recherche à elle, il risque pas de choper un prix Nobel aujourd'hui (à moins que Zola soit annoncé dans la prochaine saison de The Walking Dead, mais là ça me semble franchement mal barré...)

fig6C'est quoi ça ?

Ben pour la peine, au lieu de bêtement piquer une image sur le web, je vous ai mis une figure de mes archives personnelles (faite maison donc)

Et ça, c'est donc un centre réactionnel des bactéries pourpres, une grosse protéine qui intervient dans les transferts d'énergie à l'origine de la photosynthèse, et typiquement le genre de système dont l'étude théorique a été rendu possible par les travaux des lauréats de cette année.