Aujourd'hui un article non pas humoristique, mais je l'espère instructif, puisque j'ai beaucoup appris ces dernières semaine, et quand je discute avec les gens des problèmes de santé de Gruffalotte, je réalise que pour la plupart, ils sont tout aussi ignorants sur le sujet que moi il y un mois.

Du coup je vous ai fait un petit topo de ce que j'ai pu apprendre/comprendre en la matière (principalement en allant voir sur wikipedia), les lecteurs diabétiques (ou parents d'enfant diabétique, oui, oui, je vous vois !) sont bien entendu cordialement invités à venir corriger/compléter ce post en laissant un petit mot dans les commentaires (ou en m'envoyant un message).

Donc, bref, le diabète.

En gros le diabète désigne un syndrome où une forte augmentation de la production d'urine est associée à une soif excessive. Donc si vous êtes diabétique, vous avez tout le temps soif parce que vous passez votre temps aux toilettes, et non l'inverse (et du coup c'est une très mauvaise idée de s'empêcher de boire parce qu'alors c'est la déshydratation assurée). Les reins, qui jouent le rôle d'usine de recyclage des eaux usées dans notre organisme, ne se contentent plus de filtrer l'eau et de la réinjecter dans le sang, mais l'évacuent directement sous forme d'urine. Pour vous donner une idée du problème, un humain adulte produit environ 1,5 L d'urine par jour. Avant de démarrer son traitement, Gruffalotte produisait la même quantité en 6 h, et elle pèse actuellement 18kg.

Chez les personnes souffrant de diabète insulino-dépendant (le plus connu du grand public), les cellules qui produisent l'insuline sont défaillantes, ce qui entraîne un déficit de cette hormone dans l'organisme et un excès de sucre dans le sang. Cette hyperglycémie se traduit également par un excès de sucre dans les urines, et dès l'antiquité, les médecins avaient donc pris l'habitude de goûter celles-ci pour établir leur diagnostique, donnant ainsi à cette maladie le nom de diabète sucré. (Yummy !)

Mais il arrive également que les urines ne présentent aucun goût sucré, il s'agit alors de diabète insipide (celui de Gruffalotte donc), et c'est cette fois une autre hormone qui fait défaut : la vasopressine qui est un antidiurétique, c'est à dire que son job c'est justement de diminuer le volume des urines. 

Le traitement de Gruffalotte consiste donc simplement à remplacer cette hormone défaillante. C'est un traitement à vie car en l'état, on ne sait pas rétablir la production de vasopressine.

Mais c'est quoi le lien avec son histiocytose ?

Franchement les médecins n'ont pas l'air de vraiment bien comprendre comment les choses fonctionnent. Ils ont bien remarqué que lorsque l'histiocytose se déclare dans des organes situés dans la tête (comme c'est le cas pour Gruffalotte), il y a de fortes chance qu'un diabète insipide suive. Il semble que la maladie pourrait endommager la zone de production de la vasopressine (du côté de l'hypotalamus), mais pour le moment c'est difficile d'en savoir plus.

Et pour finir sur une anecdote plus légère, il faut savoir que la vasopressine est inhibée par l'alcool. C'est ainsi que lors d'une soirée trop arrosée, nous produisons beaucoup plus d'urine, ce qui entraîne une déshydratation de notre organisme, et en cas d'excès, une douloureuse gueule de bois le lendemain matin...

Du coup je me demande si on peut prévenir une gueule de bois en prenant un comprimé de vasopressine à titre préventif avant de picoler.

Mais j'ai pas la réponse.

J'ai pas osé demander ce qu'il en était au Dr. Hormona, j'ai peur que ça fasse une peu trop Je veux détourner le traitement médical de ma fille pour boire comme un trou sans être minable le lendemain...