Aujourd'hui, je m'adresse à tous les jeunes parents, celles et ceux qui ne dorment pas la nuit, qui ont la tête dans le guidon du matin au soir et pour qui c'est la course au quotidien pour faire arriver la progéniture en temps et heure à l'école chaque jour.

J'ai une bonne nouvelle pour vous.

Les gens dans votre entourage vous disent souvent qu'il faut être patient, que ça va s'arranger, que les choses ne vous pas rester éternellement comme ça.

Et ben ils ont raison.

Concrètement, je pense qu'on commence à voir la lumière au bout du tunnel quand le petit dernier est en grande section (+ ou - un an hein, les enfants c'est pas une science exacte que voulez-vous). On a commencé à avoir des matinées peinardes l'an dernier, et depuis la rentrée, je dois dire que le rythme est de plus en plus cool. Les matins de semaine Porcinette et Totorelle se préparent et partent à l'école ou au collège toutes seules. Gruffalotte est de plus en plus facile à gérer et a beaucoup gagné en autonomie (en fait elle a même tellement gagné en autonomie que mardi matin elle a pris ses médocs toute seule en notre absence et on a du lui expliquer que ça par contre c'était encore un peu tôt pour le faire).

Le week-end dernier on a encore franchi un palier quand Totorelle, non contente d'être allée chercher des croissants pour toute la maisonnée, nous a carrément préparé un plateau de petit-déjeuner qu'elle est allée porter dans notre chambre. Même moi j'avais du mal à y croire.

Donc en résumé, les enfants sont beaucoup moins pénibles à partir de 5 ans, et vers 8 ans ils peuvent même être étonnamment cools.

Par contre j'ai également une mauvaise nouvelle.

Tout ça va s'arrêter avec l'entrée au collège. Je pensais pas que c'était possible, mais un ado c'est bel et bien nettement plus relou qu'un maternelle (même si ça reste plus autonome, ouf !).

Moralité, vous avez un créneau de 5 ans pour vous éclater avec vos enfants. Tachez d'en profiter.

wH3b9XMR

Petite ingrate, quand je pense que ton père t'organise des supers jeux de rôle...