CouvSSSS-1

Aujourd'hui je vais vous parler d'un énorme coup de coeur récent, et de circonstance en ce lendemain d'Halloween, en bande dessinée (découvert grâce à ma coupine Daelf, et pour cela elle a ma gratitude éternelle, notez que tout comme Camille et Ophélie, il s'agit également d'une pratchettophile avertie, décidément le lectorat de cet auteur est constitué de gens de goûts).

Il s'agit d'une série post-apocalyptique, on se situe 90 ans après qu'une épidémie fulgurante a anéanti la quasi-totalité de l'humanité, écrite et dessinée par Minna Sundberg, une autrice suédo-finlandaise. Ce qui fait la particularité du récit, c'est que les seules populations survivantes, du moins au début de l'histoire, sont celles d'Islande (l'île a fermé ses frontières dès les premiers jours de l'épidémie), et quelques poches de survivant·e·s disséminées sur la Scandinavie (côtes norvégienne, îlots suédois et finlandais et une petite île au large du Danemark). Le reste du continent européen est rendu inhabitable par des monstres et porte désormais le nom de Monde Silencieux, et la bande-dessinée va suivre les péripéties d'un petit groupe d'aventurier·e·s plus ou moins expérimenté·e·s dans une zone hostile où personne n'a mis les pieds depuis des décennies.

C'est trépidant, parfois flippant, parfois drôle, c'est poétique (le récit comprend beaucoup de référence à la mythologie nordique, avec même un peu de magie via des mages formés en Islande ou en Finlande), c'est magnifiquement dessiné, il y a des notes très intéressantes sur les différentes langues du nord de l'Europe (nos aventurier·e·s ne venant pas tou·te·s du même pays et ayant donc parfois des difficultés à se comprendre), bref c'est une série étonnamment riche.

Et surtout, surtout, la galerie de personnages, tou·te·s très attachant·e·s et bien traité·e·s, est particulièrement remarquable.

Parce qu'ils sont totalement dénué·e·s de stéréotype de genre.

On a six personnages principaux avec des caractères variés et non défini·e·s par leur genre, dont deux femmes, et zéro clichés, pas le moindre début d'une romance hétérosexuelle à l'horizon, nada, tintin, des nefles.

Et ça fait du bien à lire. Parce que c'est parfaitement cohérent, on parle de personnes en train de tenter de survivre en terrain hostile et qui ont très clairement mieux à faire de leur journée que de tomber amoureux (genre au hasard, ne pas mourir). N'empêche que je ne suis pas sure qu'un auteur français aurait été capable de traiter le sujet avec autant de talent...

Bref, ça s'appelle Stand Still Stay Silent (et c'est hyper-relou à prononcer devant votre libraire, croyez-moi), la série a été initialement publiée sous forme de webcomic en anglais et est intégralement lisible en ligne (par contre je vous préviens, y'en a pour plus de 900 page et je me suis couchée à 2h du matin je jour où je l'ai découverte), et pour les amoureux du papier, la VF du premier tome vient de sortir chez Akileos (et le second est prévu pour février 2019). Perso j'ai fait l'acquisition du tome 1 en français pour le faire lire à Porcinette, et maintenant que je l'ai, j'ai juste envie d'en parler à tout le monde (et comme la vie est bien faite, il se trouve justement que j'ai un blog qui sert précisément à ce genre de choses, si c'est pas formidable ça !).