Cette semaine donc, c'était Nobel :

  • Lundi, on a commencé les réjouissances avec trois vieux mecs blancs et un virus, et je me suis dit que c'était une magnifique métaphore de 2020
  • Mardi, les deux vieux mecs blancs du jour (dont un qui a 89 ans tout de même) étaient accompagnés d'une physicienne, et je me suis dit que déjà, le palmarès 2020 serait moins pire que le cru 2019 qui avait été intégralement masculin.
  • Mercredi, à 11h45 très précise, j'ai sauté de joie à mon bureau en découvrant que le Nobel de Chimie avait été attribué à Doudna et Charpentier pour leurs travaux sur CRISPR-Cas9 (et si vous savez pas encore ce que CRISPR-Cas9 veut dire, je peux vous proposer trois ressources de vulgarisation en français, , et ). Faut dire qu'en tant que biochimiste et spécialiste des protéines, je me réjouis toujours de voir mes molécules préférées à l'honneur dans un prix Nobel, ça plus le combo deux femmes lauréates, je crois bien que c'est le plus beau Nobel depuis celui de Chimie en 2013.
  • Quelques minutes plus tard, je twittais ma joie de voir ces travaux remarquables enfin récompensés, avant de m'empresser de rejoindre mes collègues pour le déjeuner (le mercredi midi y'a du poulet korma à la cantine du bâtiment de maths et il est très bon, faut pas rater ça).
  • À 12h30 en sortant de la cantine, j'avais un message de mon employeur chéri (le Centre National de la Recherche des Sous) sur mon répondeur, ou plus précisément de leur service de relations avec la presse :

Allo oui, est-ce que vous seriez d'accord pour qu'on transmette vos coordonnées aux journalistes qui ont des questions sur le Prix Nobel ?

Et c'est comme ça que j'ai fait le SAV Nobel pendant le reste de la semaine et que je me retrouve citée dans des articles sur le sujet (et que je suis même passée à la radio). Bref, ça a été une semaine pour le moins inhabituelle, mais assez amusante. Le plus drôle étant sans doute quand j'ai du expliquer à des collègues allemands plutôt perplexes pourquoi mon téléphone a sonné tout le mercredi après-midi...

PhonePuzzled

Ça c'est quand un journaliste m'a interrogée sur les questions éthiques associées à CRISPR-Cas9 et que j'ai dit que là j'allais passer mon tour

(moi je suis là pour répondre aux questions de chimie, le reste c'est loin, très loin de mon champ de compétences)