... ou, un an sans gastro, c'était trop beau...

Moi qui me réjouissais de passer un automne et un hiver remarquablement exempts de maladies (comparé à ce que l'on s'est tapé il y a trois ans), voilà que notre lune de miel médicale s'est achevée ce soir. Après deux heures de pleurs et une Gruffalotte impossible à endormir, on a décidé de lui proposer un dernier biberon, des fois qu'elle ait un petit creux en fait. Manifestement c'était le bib' de trop, parce que sitôt terminé elle a tout renvoyé (ainsi que la purée de carottes du dîner) sur l'Homme.

La bonne nouvelle c'est qu'un bain et un calin plus tard, elle dormait enfin du sommeil du juste.

Globalement je trouve qu'on a su gérer la situation avec pragmatisme et efficacité, voire même professionalisme. En même temps, compte tenu des antécédants familiaux en la matière, le contraire eût été étonnant...

Maintenant je crois quand même les doigts pour que les grandes ne soient pas contaminées, parce que la semaine du vomito, ça me tente moyen comme thème...